L’histoire de la Maison pour Tous

L'histoire de la Maison pour Tous

salle des fetes

écris par le créateur Pierre CLEMENT

En 1971, comme il n'y avait aucune association dans le village et
à la demande de l'ancien Maire, Roger Dumonteil, je fonde, avec l'aide de quelques bénévoles, la "Maison des Jeunes" qui deviendra, quelques années plus tard, la
"Maison Pour Tous". J'en serai le président et l'animateur de plusieurs activités, pendant presque 20 ans. De 2 à 3 sections dans les débuts, nous sommes vite arrivés à une dizaine:
Baby Sitting, bibliothèque, ciné-club, majorettes,couture et club féminin, cyclotourisme, gymnastique, marche, natation, ping-pong, poney-club, sorties spectacles, cours d'anglais et un magazine"En Avant". Il ne faut pas oublier la création de la première "Foire à la Brocante" qui a encore aujourd'hui beaucoup de succès.

I) Comment est née la M.J.C quand et pourquoi ?

En septembre 1970 quand nous sommes arrivés à Guerville à l’école du Centre (qui ne comportait alors que 2 classes) il n’existait aucune association pour des activités extrascolaires. L’année suivante le maire M. Dumonteil me demanda si, éventuellement je pouvais apporter mon concours pour créer une association qui s’occuperait des loisirs des jeunes. Il organisa, le 4 décembre 1971 dans un local de l’ancienne maire, une assemblée générale regroupant quelques habitants intéressés. Je ne me souviens plus des noms des personnes présentes sauf de Gilbert Breton qui par la suite sera toujours présent. Les noms ont été consignés dans le registre de nos réunions qui, je pense, doit être encore dans les archives de la M.P.T. Lors de cette réunion j’acceptais la place de président en croyant que ma candidature ne comporterait qu’une présence physique symbolique genre, comme disait De Gaulle, « inauguration des chrysanthèmes » ou faire quelques discours, ce qui ne m’a jamais gêné entendu que, tu le sais, parler est un de mes défauts préféré ! La suite me prouva que je n’avais pas vraiment mesuré l’ampleur de la tâche ! Il est vrai qu’à l’époque je n’avais aucune notion en ce qui concerne ce genre d’association. Heureusement j’ai trouvé en M. Fronty alors président de la M.J.C de Mantes-La-Jolie, une aide précieuse. Il me donna tous les tuyaux pour engager les formalités : demande à la Préfecture, parution au journal officiel, assurance…J’avoue que j’ai beaucoup appris avec lui et qu’il fut d’excellent conseil. J’engageai donc les procédures administratives ce qui demanda un certain temps. Il fallait alors trouver des animations et des responsables pour les encadrer.

II) Les sections

1) Le football :

foot-1972
Le premier qui se présenta fut Philippe Maillet, un habitant des « Castors ». Il me dit que les jeunes qui aiment le foot sont obligés de jouer à Epône et me proposa d’animer cette première section. J’acceptai. Ainsi pendant quelques années (je n’ai plus les dates en mémoire) nous sommes arrivés à former plusieurs équipes. Puis la section cessa. Cependant, le dirigeant de Mantes, qui animait de nombreuses équipes, avait besoin d’un stade supplémentaire pour ses joueurs, me proposa d’utiliser le stade de Guerville pendant un an et en échange, pour payer la location, il ferait installer des vestiaires et des douches que nous n’avions pas. Il était entendu qu’à leur départ, l’année suivante, les installations nous resteraient. Comme nous n’utilisions pas beaucoup le stade je trouvai la proposition intéressante. J’en fis part au maire M. Dumonteil qui accepta. Et depuis le stade de Guerville a un vestiaire et des douches (sûrement restaurés depuis) qui n’ont rien coûtés à la commune ! A toute chose malheur est bon !

2) Le Ciné club :

cine club
Le 6 mai 1972, dans la salle des fêtes de Guerville avec du matériel prêté par une autre association, nous projetions notre premier film. Gilbert Breton était l’opérateur et personnellement je faisais la présentation et organisais le débat à la fin du film. Le succès fut au rendez-vous. Dès lors nous projetions un film, souvent précédé d’un documentaire, 2 samedis par mois à 21 h 00. L’année suivante nous fîmes l’acquisition d’un projecteur et d’un écran. Nous avons projeté un bon nombre de films, les journaux Paris Mantes et le Courrier ont souvent écrit des articles et publié des photos sur cette section. Je retrouvais avec plaisir, lors de ces séances, mes élèves, mes anciens élèves et bien souvent leurs parents

3) Les majorettes :

majorettes 3juin74
En novembre 1972, lors de notre 2ème assemblée générale, les filles dans la salle exprimèrent le regret de ne pas avoir d’activités qui les concernent. « Et que voudriez vous faire ? » leur demandai-je. La réponse me laissa coi : « majorettes par exemple » J’avoue que je ne voyais pas du tout comment envisager le problème, n’ayant aucune connaissance en la matière. Et là, Myriam Breton nous avoua qu’elle avait été majorette dans sa première jeunesse et se proposa pour animer cette nouvelle section. Et nous voilà partis pour plusieurs années de marche dans les fêtes des alentours. D’abord achat de tenue dans une boutique de sport à Mantes, départ à Paris avec Josette pour choisir, dans une boutique de passementerie militaire, bottes, shakos et même drapeau, cannes dans une autre boutique…Achat aussi d’une sono que j’installais sur ma voiture, décorée de fleurs et guirlandes (sic !), pour remplacer la fanfare que nous n’avions pas. (Pour la petite histoire je me souviens que de suivre au pas ces demoiselles dans leurs déplacements a eu comme conséquence fâcheuse le remplacement, à mes frais, de l’embrayage de ma voiture neuve !!) Les filles, qui furent près de 40 s’entraînaient le mercredi et le samedi de 14h 30 à 16 h 30 soit à la salle des fêtes ou sur le stade selon le temps.

Quelques dates de leurs sorties :
1973 : 27 mai : elles font leur première apparition à Guerville lors du repas des anciens
5 juin : elles défilent dans Guerville et tous les hameaux
4 août : première sortie à la fête de Vert
1974 : 13 et 14 avril : fête de Saint Martin La Garenne
28 avril : fête de Gassicourt 1er mai : festival de Houdan
26 mai : fête de Rosny sur Seine 2 juin : fête de Nezel
3 juin : fête d’Arnouville
23 juin : fête de Senneville
5 octobre : fête de Fontenay St Père
1975 : 30 mars : Fête de Saint Martin La Garenne
1er mai : festival de Chaudon (Eure et Loir)
11 mai : repas des anciens à Guerville
26 octobre : animation à Brico Ouest (Mantes)
1976 : avril : fête de Saint Martin La Garenne
1er mai : festival de Houdan 16 mai : Guerville repas des anciens
13 et 20 juin : fête de Fresnes
3 octobre : fête de Fontenay St Père
16 octobre : animation à Brico Ouest
etc. jusqu’en 1983. Là aussi je dispose de nombreuses coupures de presse. Les filles remportèrent plusieurs coupes que l’on peut encore voir dans la vitrine qui se trouve dans la salle des fêtes de Guerville.

4) Le Baby sitting :
Le 2 janvier 1974 nous créons cette nouvelle section. Je choisissais les jeunes filles qui désiraient pratiquer cette aide à domicile en fonction de leurs compétences. Cela m’était d’autant plus facile que les candidates étaient, soit des habitantes très connues dans le village soit, plus tard, mes anciennes élèves. Evidemment elles étaient assurées par nos soins et je m’informais toujours de leur prestation auprès des personnes intéressées.

5) Le Ping pong :

coupes ping pong
Lors de l’assemblée générale du 18 octobre 1974, nous créons la première section sportive si l’on exclut la tentative du foot. Nous achetons 3 tables démontables, des raquettes et des balles. Les responsables et entraîneurs se succédèrent selon leur disponibilité. Tout d’abord M. Lemarchand et son fils Gilles, puis Joël Deschamps et Georges Dumonteil et aussi Dominique Bésonhé, Eric Mahé et M. Le Ngoc.

6) La gymnastique volontaire :

gymnastique
Le 5 février 1976 voit le jour de cette autre section sportive animée par Pâquerette Vasseur habitante de La Plagne. Là encore nous achetons tapis de sol, bâtons et objets divers servant aux exercices. Au début ce sont surtout les femmes et jeunes filles qui se présentent mais bientôt les hommes participeront. Les entraînements avaient lieu à la salle des fêtes le jeudi de 19 h 00 à 20 h 00.

7) La couture et le tricot crochet :
Le 2 octobre 1976 autre section féminine animée d’abord par Marie-France Béchet habitante de Senneville, puis à partir de novembre par Marie-Claude Piégard spécialiste du tricot crochet. Les réunions toujours dans la salle des fêtes le mardi de 17 h 30 à 18 h 30. Au dire de ces dames et demoiselles on tricotait certes mais on papotait aussi et on échangeait des recettes de couture ou de cuisine.

8) La natation :
Cette 3ème section sportive débuta le 16 mars 1979. Comme j’avais suivi des stages pour apprendre la natation à mes élèves, j’ai pensé faire profiter de mon expérience les adhérents de la M.J.C. J’ai donc pris contact avec le directeur de la piscine de Mantes La Jolie qui m’a proposé la location du bassin le jeudi de 20 h 00 à 21 h 00. J’ai pris aussi contact avec un collègue maître nageur pour qu’il assure la surveillance du bassin. Evidemment cela engendrait des dépenses aussi demandions nous aux adhérents une petite participation financière. Le succès fut au rendez-vous. J’eus le plaisir d’apprendre à nager ou à perfectionner ceux et celles qui demandaient mes conseils, toujours à titre bénévole cela va de soi. Je pense que certains de ces ex parents d’élèves se souviennent encore de leurs exploits !

9) Le Magazine :

magazine-en-avant
En avril 1979 l’idée m’est venue de jouer le rôle de directeur de magazine. Toujours cette envie de me lancer dans des entreprises sur lesquelles je n’avais aucune connaissance !! J’ai appris ainsi comment on devait déclarer une publication, comment on devait en envoyer un exemplaire à la bibliothèque nationale, le « boulot » qu’il fallait faire pour dégoter des publicités qui permettaient de couvrir les frais d’impression, comment aussi c’était difficile de décider les gens à écrire un article … Là aussi ce fut une expérience enrichissante et malgré la dose de travail énorme que cela m’avait demandé, je ne regrette pas les heures passées et il m’arrive encore aujourd’hui de relire avec une certaine nostalgie un de ces magazines où chacun pouvait s’exprimer librement. (J’ai gardé 1 exemplaire de chaque numéro).

10) Les sorties spectacles :
C’est sûrement la section qui représentait le mieux l’esprit « Maison Pour tous ». En effet à chaque sortie on trouvait dans le car tous les âges, selon la formule « de 7 à 77 ans » ! A partir d’un essai timide en 1972 puis des sorties régulières une fois par mois en 1980, 50 personnes de tous âges prenaient le car sur la place du village. J’avais obtenu, par le service culturel de l’Académie, des tarifs préférentiels dont je faisais participer tous les adhérents, ce qui fait que, tout compris, voyage et spectacle, l’ensemble ne revenait pas plus cher qu’une place achetée sur place . Mais ce qui plaisait le plus, en dehors du prix, c’était la facilité. Comme me disaient souvent celles et ceux qui venaient : pas de réservation à faire, pas de voyage à prévoir, pas de place de parking à chercher… Sans vous, ai-je souvent entendu, nous ne serions pas allés aussi souvent voir des spectacles à Paris ! En 1985 nous étions allés voir déjà 53 spectacles ; de la pièce de boulevard à la comédie musicale en passant par le théâtre classique, Holiday on ice ou le cirque de Moscou, il y en avait pour tous les goûts. Dans le car notre trésorier Gilbert Breton collectait les fonds pendant que, au micro, je présentais le spectacle. Et je faisais l’appel, comme à l’école, avant et après le spectacle pour être sûr de n’oublier personne !

11) Le cyclotourisme :
4ème section sportive qui n’a eu que peu d’adhérents et uniquement des inconditionnels de « la petite reine ». Ce qui se comprend quand on sait que Guerville n’a pas la réputation d’un plat pays ! Les sorties avaient lieu le dimanche matin sous la responsabilité de Claude Goetz d’abord puis de Michel Caris et Gérard Brion.

12) Le poney club :
En 1981 cette autre section voit le jour et là aussi elle s’adressait aux amateurs mais d’équitation cette fois. Le samedi de 15 h 30 à 16 h 00 je mettais, comme d’autres parents, ma voiture à la disposition des jeunes pour le transport.

13) Les activités manuelles :
La même année Mme Fronty a animé ces activités dans la salle des fêtes, le mercredi de 16 h 00 à 18 h 00.

14) La bibliothèque discothèque :
En 1972 nous organisons des prêts de livres et de disques dans la salle des fêtes le lundi de 19 h à 20 h 00 et le mardi de 14 h 00 à 16 00. Marie-Claude Piégard assurait des permanences à tour de rôle avec des membres du conseil d’administration et moi-même je prenais ma permanence (présidence oblige !)

15) La marche:
Une autre section qui, elle aussi avait ses adeptes. Jacqueline et Richard Baron puis Alain Comparot et Odette Deschamps organisaient tous les 15 jours le dimanche matin une sortie pédestre. Beaucoup venaient pour s’entraîner afin de participer au célèbre Paris Mantes, 50 km à faire durant la nuit dans le froid, le brouillard et même la neige. Je me souviens d’un de ces Paris Mantes où j’ai passé la nuit dans ma voiture frigorifié pour être à chaque étape et leur apporter réconfort, sanwiches et café chaud. J’avoue que je n’ai pas eu le courage de mon fils Hervé et d’autres jeunes de son âge qui l’ont tenté et réussi une fois. A voir leur tête déconfite, leurs membres raidis à 7 ou 8 h 00 du matin lorsqu’ils tombaient de fatigue sur une chaise de la salle des fêtes avant d’avaler leur énième café, je n’avais que de l’admiration. La vedette était Jacqueline Baron qui a fait cette « promenade » une quinzaine de fois.

16) Tarots, belote, échecs :
En 1983 Brigitte et Jean-Michel Dumas décident d’animer cette nouvelle section. Malheureusement elle ne fera pas long feu. La municipalité n’ayant plus accordé de plage horaire dans la salle des fêtes.

17) Yvelines information jeunesse :
En 1985 je prenais contact avec le service Information Jeunesse des Yvelines, organisme du conseil général qui proposait aux jeunes toutes sortes d’informations sur les stages, les carrières, les loisirs. Un car aménagé stationnait dans la cour de l’école, le mercredi une fois par mois. Evidemment j’étais de service ce jour là.

18) Apprentissage de l’anglais :
En 1987 je créais cette dernière section. Ayant rencontré un anglais de pure souche, Colin Hutchinson , parlant aussi le français, je lui proposais de venir donner des leçons dans la langue de Shakespeare. Ce qui se fit pour trois niveaux les lundis, mardis et jeudi.

III) Les autres animations :

1) La foire à la brocante :
Le 10 juin 1986 eut lieu à Guerville et pour la première fois dans l’histoire du village une foire à la brocante qui fera de nombreux petits, puisque actuellement elle a toujours lieu et avec un succès grandissant. Comment est venue cette idée de foire assez loin du côté culturel ou sportif de notre association ? Tout simplement parce que la municipalité de l’époque sans raison apparente (si, mais je n’en dirais pas plus, disons qu’il y avait incompatibilité d’humeur entre nous !) ne nous avait pas attribué la subvention promise (qui aurait dû être en augmentation). J’en informais le conseil d’administration et leur indiquais que nous allions avoir du mal à régler des dépenses que nous avions engagées. Je posais donc la question : « Que faire pour trouver des fonds supplémentaires ? ». Gilles Lemarchand proposa alors cette solution, organiser une foire à la brocante qui, d’après lui, nous apporterait « du beurre dans les épinards ». Ce qui fut fait mais demanda un travail énorme de préparation. Et depuis, même si les occupations financières ne sont plus les mêmes, la foire a lieu tous les ans au mois de juin.

2) Les spectacles :
° Tous les ans nous organisions le bal de notre association dans la salle des fêtes de Guerville avec un orchestre. Nous étions même obligés d’ajouter un chapiteau à l’extérieur pour recevoir tout le monde. Tout cela demandait aussi du temps et de l’organisation mais nous avions la joie de nous retrouver entre amis.
° Plusieurs fois nous eûmes le plaisir de recevoir des artistes plus ou moins connus mais le spectacle fut toujours de qualité. De mémoire citons les chanteurs Louis Artis, Jacqueline Dorian, les groupes rock Orion et Ketchup Richard qui faisaient trembler de décibels notre petite salle et aussi le comique Alex Metayer qui nous fit pleurer de rire.
° Une soirée, j’eus l’idée d’organiser un débat sur la chasse. Je jouais le rôle de l’avocat général et Roger Mahé (qui vient de nous quitter) chasseur et non moins ami, celui de la défense. Les chasseurs et les opposants étaient venus en nombre et le débat fut passionné mais de qualité.

IV) Et en plus :
Le 30 avril 1983 lors de l’assemblée générale La Maison des Jeunes devient La Maison Pour Tous. Pourquoi ? Parce que beaucoup de sections comme la natation, les sorties spectacles, le cyclotourisme, le ping pong, la gymnastique volontaire, la couture, la marche ….intéressaient aussi bien les jeunes que les adultes.

Ce qui a changé dans la vie des Guervillois :

Evidemment le fait que nous offrions des activités qui n’avaient jamais eu lieu et qui donnaient une vie plus intense au village, que les gens pouvaient se retrouver dans les activités de leur choix. Ce qu’ils appréciaient aussi c’était que chacun, à l’image de son voisin, voulait donner bénévolement de son temps. Je pense aussi parce que le président et l’animateur était en même temps le directeur de l’école et que cela donnait un gage de sérieux. Chacun sait bien que la vie d’un village dépend beaucoup de la vie de l’école. Et puis ils voyaient pour la première fois des animations qui donnaient de l’importance à leur village, dont on parlait dans les journaux locaux comme les majorettes ou la foire à la brocante entre autres.